Archives mensuelles : mars 2017

us flag

Cloud, OutScale mise sur les US

Alors que Microsoft, Amazon et consorts développent leurs Datacenter dans l’Hexagone, OutScale continue de franchir les paliers en ouvrant son quatrième Datacenter aux Etats-Unis. Le premier dans la Silicon Valley.

Les américains investissent sur le sol français ? Pas de problème, OutScale leur répond en ouvrant leur quatrième Datacenter sur le sol américain, et dans la Silicon Valley s’il vous plait. Après trois centres de données sur la côte Est (Boston, New York et New Jersey), la firme protégée de Dassault Systèmes apporte un vent de fraîcheur dans un secteur jusqu’alors dominé par les géant américains et asiatiques.

A l’instar d’OVH, OutScale tente donc de pénétrer le marché US. « En renforçant ainsi notre infrastructure aux US, nous souhaitons proposer aux acteurs de la French Tech un cloud pour se lancer sur la plaque nord-américaine », commente David Chassan, chief product officer chez OutScale.

Le but ? Apporter une French Touch au Cloud pour proposer quelque chose de différent de ses concurrents. « C’est une approche très industrielle qui n’est pas celle de tous les clouds. Elle permet de déployer une application préalablement testée et qualifiée quel que soit le data center » prévient David Chassan.

La stratégie avouée du groupe est évidemment de renforcer son implémentation sur le sol américain, en multipliant les investissements. « D’abord, nous sommes un pure player. Ensuite, nos machines virtuelles sont compatibles avec celles d’AWS. Une même application peut par conséquent être opérée en parallèle chez OutScale et sur le cloud d’Amazon. C’est un vrai plus. Enfin, nous offrons la possibilité de paramétrer en ligne et à la volée des machines virtuelles sur-mesure, avec la puissance CPU et le volume de RAM voulus », précise David Chassan.

En phase de bêta privée depuis un mois, le projet a déjà séduit plusieurs sociétés françaises sur place comme OpenDataSoft, Placemeter ou Fia-Net… Affaire à suivre.

Externalisez vos infrastructures !

orange

Cloud, Orange et Huawei, c’est officiel

Orange Business Services (OBS) vient d’annoncer son alliance avec le constructeur chinois Huawei afin de développer son offre de Cloud public. Explications.

OBS a donc révélé sur son site l’alliance avec Huawei dans l’espoir dans renforcer son offre Cloud public, principalement axée pour les multinationales. Le communiqué fait état d’une volonté de l’opérateur de consolider sa stratégie visant à aider les multinationales à migrer leurs applications vers le Cloud tout en s’assurant que les infrastructures suivent.

Côté répartition des tâches, OBS sera en charge d’héberger les infrastructures dans ses propres Datacenters et proposera les services de migration, pendant que Huawei fournira le matériel, le logiciel (OpenStack) ainsi qu’un support technique de niveau 3.

« Orange a choisi de collaborer avec Huawei car c’est un acteur majeur d’OpenStack et est à l’épicentre du développement de la plateforme (…) En collaborant avec les experts OpenStack de Huawei, nous offrons une plateforme sécurisée et flexible construite sur une architecture ouverte qui permettra des services de bout-en-bout », explique Philippe Laplane, directeur d’Orange Cloud Business.

Ce nouveau service sera officiellement lancé en avril 2017 en Europe et en Asie, pour ensuite s’attaquer à l’Amérique du Nord, l’Afrique et le Moyen-Orient dans un second temps. Néanmoins il semblerait que cette stratégie ai des inconvénient notamment en France où l’Etat pourrait remettre en cause le contrat signé avec l’opérateur, dont il est propriétaire à hauteur de 23%, en 2016. En effet, certaines informations de Silicon feraient état d’une certaine défiance de l’Etat français vis-à-vis du rapprochement d’OBS et de Huawei… Affaire à suivre.

Externalisez vos infrastructures !

microsoft-azure-logo

Azure a le vent en poupe

Le dernier baromètre sur le marché du cloud, réalisé par RightScale, dénote une forte augmentation du taux de pénétration d’Azure, le cloud public de Microsoft, sur le marché. Une tendance d’autant plus remarquable que le leader Amazon (AWS) se stabilise. Explications.

Azure n’en finit plus de combler son retard. Alors qu’AWS constate un taux de pénétration sensiblement identique à l’année précédente (57%), le taux d’adoption d’Azure croît de manière exponentielle. Alors qu’il était de 20% début 2016, le taux d’adoption d’Azure culmine désormais à 34% révèle le dernier baromètre RightScale « State of Cloud Report ».

Indicateur tiré du baromètre annuel 2017 de RightScale sur le marché du cloud. © RightScale

Indicateur tiré du baromètre annuel 2017 de RightScale sur le marché du cloud. © RightScale

Azure tire surtout son épingle du jeu chez les grandes entreprises (plus de 1000 salariés). Selon l’étude, le taux d’adoption du cloud de Microsoft dans cette frange de client est passé de 26% à 43%. Une évolution somme tout logique à la vue des efforts qu’a entreprit la firme de Redmont ces dernières années pour développer Azure. Extension de son réseau de Data centers (avec l’ouverture prochaine de deux établissements en France), augmentation constante du nombre d’applications, un focus sur l’intelligence artificielle et l’IoT et de multiples partenariat avec des éditeurs SaaS,

Rajoutez-y des bundles tout fait pour répondre aux besoins des entreprises et vous verrez que Microsoft a établi une stratégie bien huilée pour conquérir un marché jusqu’alors sur-dominé par AWS.

Externalisez vos infrastructures !

nuage cadenas

Cloud, Azure renforce sa sécurité

Un Cloud public axé sur la sécurité des données, voilà la direction que semble adopter Microsoft pour les utilisateurs d’Azure. La firme de Redmont a d’ailleurs fait appel à Thales pour fournir aux utilisateurs d’Azure et d’Office 365 un service de gestion de leurs clés de chiffrement.

Antimalware, détection des intrusions, prévention des attaques DDos, contrôle d’accès des identités des utilisateurs ou encore le chiffrement des opérations… Microsoft ne semble pas prendre la sécurité de son cloud Azure à la légère. En s’associant à Thales, Microsoft propose à ses clients la technologie Azure Key Vault, proposant une offre complète de gestion de leurs clés de chiffrement.

Grâce à un contrôle renforcé par le module de sécurité nShield de Thales, les utilisateurs d’Azure bénéficient d’une rationalisation des processus de gestion des clés de chiffrement, tout en sécurisant leurs données au maximum. Grâce à un tableau de bord unique, il peut ainsi centraliser efficacement ses clés et mettre en place des procédures généralisées et sécurisées en contrôlant la manière dont les clés sont collectées, stockées, utilisées et supervisées, et ce où qu’elles se trouvent.

Externalisez vos données dans le cloud !